Nouvelle année, nouvelle vision !

Photo de Skitterphoto sur Pexels.com

Il paraît que nous ne tenons jamais les résolutions que nous posons à l’occasion du nouvel an. Il faudrait également poser des « intentions » plutôt que des résolutions. Soit. Mais alors comment vais-je m’y prendre pour mener à bien mes ambitions professionnelles et personnelles alors qu’à priori je n’y parviendrai pas ainsi ? Poser une intention peut-il suffire à porter un ou plusieurs objectifs qui me sont très concrets ?

Nous pouvons tous, je pense, évoquer des projets fièrement portés au 1er janvier de l’année, qui n’ont finalement jamais abouti malgré notre profonde conviction à ce moment là que les tiendrions jusqu’au bout cette fois !

💡 Commençons par nous interroger sur les raisons qui font que nous ne tenons pas nos engagements, que ce soit pour améliorer notre situation professionnelle, personnelle, notre santé ou notre apparence.

Primo : Pour qui est-ce que je pose cette résolution ou cette intention ? Dans quelle mesure le regard des autres influence-t’il mes souhaits ? A qui ferai-je plaisir en atteignant cet objectif ? A quoi devrai-je renoncer pour y parvenir ? Y suis-je prête ? Au fond, suis-je sûre d’en avoir moi-même vraiment envie ?

Secundo : A quelle norme est-ce que je me compare pour fixer ces ambitions ? Quels indicateurs me serviront à évaluer l’atteinte de mes objectifs ? Par qui ont-ils été posés ? Que représente cette ou ces personne(s) pour moi ? En quoi puis-je considérer que ces normes me correspondent et sont atteignables ?

Il s’agit ici d’identifier dans quelle mesure ces résolutions m’appartiennent réellement. Ensuite, prenons le temps de mesurer les chances et les risques qui vont s’immiscer dans la réalisation du dit-projet :

  • Mon objectif est-il simple ? Est-il suffisamment explicite pour ne pas en englober plusieurs, ce qui serait propice à l’éparpillement et potentiellement du découragement au regard des actions multiples à mettre en œuvre.
  • Est-il mesurable ? Puis-je évaluer l’atteinte de mes objectifs, en quantité et/ou en qualité entre le commencement et l’aboutissement ?
  • Est-il atteignable ? Ai-je à ma main des moyens et les ressources qui me permettront d’y parvenir ? Ai-je assez de pouvoir sur la situation, l’environnement, pour ne pas me retrouver impuissant(e) à agir et donc frustré(e), voire démotivé(e) ?
  • Est-il réaliste & révisable ? Le contexte est-il propice ? Puis-je moduler cet objectif dans le temps sans remettre en cause la totalité de mon projet ?
  • Y a-t’il une temporalité ? De combien de temps ai-je besoin ? Puis-je le décomposer en étapes ? Aurai-je le temps nécessaire et sinon comment me le dégager ? Quelle dead-line (réaliste) vais-je poser ?
  • Est-il écologique ? Qui sera impacté par mes résolutions ? Dans quelle mesure ? Quels sont les risques éventuels pour moi et mon entourage personnel ou professionnel si je réussis ? Suis-je Ok avec cela ?

Vous l’aurez peut-être reconnu, j’ai utilisé l’outil SMARTE pour analyser mon projet : basic mais efficace ! Mauvaise nouvelle : cela ne suffira pas. Pourquoi ?

Frédéric Hudson, Professeur à l’université de Colombia aux Etats Unis, nous explique qu’un projet traverse 4 phases qui induisent nos attitudes et comportements :

1️⃣ Le lancement ou démarrage : Enthousiasme et conviction sont là, cette fois ce sera la bonne !

2️⃣ Les doutes : Finalement c’est peut-être plus long ou difficile que je ne le pensais, je n’ai pas le soutien que j’imaginais ou encore je rencontre des obstacles imprévus : vais-je y arriver ?

3️⃣ Le désengagement : Cela me demande vraiment trop d’efforts ou je me sens bloqué(e) : ça ne sert plus à rien, je n’y arriverai pas de toute façon !

4️⃣ Le renouveau : Si nous avons pris le temps de nous poser sur les 3 phases précédentes pour comprendre ce qui (a) fait défaut (en relecture de notre objectif SMARTE), mais aussi ce sur quoi nous pouvons nous appuyer pour ne pas baisser les bras, alors nous pouvons éventuellement retrouver l’énergie nécessaire et poursuivre notre projet à son terme.

VERDICT : l’élément indispensable pour passer avec succès ces 4 étapes est LA MOTIVATION, et surtout, ELLE DOIT DURER DANS LE TEMPS !

💡 Selon le Petit Robert, la motivation est ce qui pousse quelqu’un à agir. Elle est le terreau de votre énergie. Elle va vous pousser au démarrage, vous soutenir en cas de doutes, vous rattraper au désengagement, et vous faire finalement repartir. Pour poursuivre un objectif sur du long terme, il faut en identifier clairement les fondements et vous assurer qu’elle vous est essentiellement propre. C’est à dire qu’elle ne dépend pas uniquement d’éléments autres que vous-même. Comment faire ?

🗝 Deux clés vont y contribuer : vos forces motrices et la visualisation de votre résultat final.

▶ Vos forces motrices sont portées par vos valeurs. Aider les autres, trouver un équilibre de vie, générer de l’harmonie autour de vous, avoir une influence sur votre environnement, ou encore développer vos connaissances et compétences, etc… Elles conditionnent en partie vos comportements et vous alertent lorsque vous n’êtes pas en phase entre vos actes et ce qui vous anime profondément, provocant un sentiment de décalage, et donc de démotivation.

▶ La visualisation de votre résultat final permet de matérialiser, même mentalement, vos envies, vos souhaits, vos ambitions, dans tous les domaines. Lorsque cette dernière est en accord avec vos forces motrices, vous ressentez alors de l’enthousiasme à vous lancer et de la sérénité sur le bien-fondé de votre démarche. Ce sont les conditions idéales pour soutenir ainsi chaque étape.

En pratique, comment fait-on ?

J’utilise depuis des années un outil essentiel pour faire avancer mes projets, personnels et professionnels : le tableau de vision (Vision Board).

📝Pour le réaliser, munissez vous d’une (grande) feuille blanche et de crayons de différentes couleurs à minima. Vous pouvez aussi avoir sous la main quelques magazines à découper, des ciseaux et de la colle, où encore réaliser votre tableau de vision informatiquement si cela vous convient mieux (c’est mon cas !).

🧰 Quels que soient vos outils, l’idée est de poser sur votre support tout ce que vous avez envie de voir se réaliser dans votre année. Ce peut être matériel, financier, relationnel, spirituel…. Ne vous mettez aucun filtre et laissez venir à vous ce qui vient, sans vous demander si c’est possible à réaliser ou non.

La seule question à vous poser à ce stade : A quoi ai-je envie que ressemble mon année ?

🕰 Prenez votre temps ! Ce tableau de vision peut-être réalisé en une ou plusieurs fois. Il peut être fait de dessins, de photos, ou même simplement de mots importants. L’essentiel est d’être attentif à ce que cela provoque chez vous et au niveau d’envie que cela vous donne pour réaliser ce que vous visualisez. Demandez-vous simplement si cela vous fait du bien de vous y projeter. En voici un exemple ci-dessous.

Tableau de vision – Vision Board

Et ensuite ? Comme le dit Antoine de Saint-Exupéry :

« Tout objectif sans plan n’est qu’un souhait »

Vous l’aurez compris, votre tableau de vision est en fait l’étape 1 de vos objectifs/résolutions/intentions, peu importe le terme que vous emploierez finalement.

L’étape 2 consistera à les passer aux filtres des premières questions que j’ai évoquées plus haut puis du SMARTE.

A l‘étape 3, vous identifierez des jalons possibles et vous demanderez quel prochain petit pas vous pourriez-vous faire pour aller dans cette direction.

Cet exercice qui peut paraitre ludique n’en est pas moins très efficace. D’une part il permet de poser clairement ce que vous souhaitez, ce à quoi vous aspirez. D’autre part, il révèle ce qui vous anime, ce qui soutiendra votre élan et vos efforts. Enfin, il sera un ancrage tout au long de l’année. Y revenir régulièrement permettra non seulement de mesurer où vous en êtes mais aussi de vous rappeler pourquoi vous le faites : c’est la clé de votre succès !

Personnellement je réalise deux tableaux de vision chaque année : un personnel et un professionnel, et je les affiche sur le mur de mon bureau. A partir du moment où ils n’ont plus d’effet, je me réinterroge et les change si besoin. Il est opportun de faire évoluer cet outil (c’est le Révisable du SMARTE) pour continuer à être en phase avec vous-même et votre contexte.

Cela vous parait compliqué voir utopique ? Croyez-moi, il n’en est rien ! En revanche, si vous avez du mal à déterminer précisément ce que vous souhaitez vraiment et/ou ce qui vous anime pour le matérialiser : le coaching peut vous aider. Il peut vous permettre d’identifier vos forces motrices et dans quelle mesure elles orientent aujourd’hui vos actions. Ensuite vous pourrez explorer les envies et projets qui vous correspondent vraiment pour mieux les mettre en route !

Comme le souligne le philosophe Alain :

« Il y a plus de volonté qu’on ne croit dans le bonheur »

Autrement dit : n’attendez-pas pour réaliser vos rêves, faites le premier pas…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s