Bonne année ! Ou pas…

Photo de Karolina Grabowska sur Pexels.com

31 jours, c’est le délai communément admis pour offrir ses vœux à l’occasion de la nouvelle année. Seulement voilà, cette année, ça se complique…

Enfant, j’entendais « Bonne année, bonne santé, du travail et de l’argent », et on s’embrassait ou bien on se serait la main. Point. C’était gentil, poli, conventionnel, certainement empli de bonnes intentions mais il n’était pas forcément aisé d’en dire plus sans se sentir un peu mal à l’aise.

40 ans plus tard, c’est plus ouvert. Il peut même paraitre un peu austère de se contenter d’un « Meilleurs vœux » sans y adjoindre des intentions chaleureuses démontrant combien on souhaite personnaliser cet exercice en fonction de notre interlocuteur.

Jusqu’ici, je ne m’en sortais, je pense, pas trop mal. Il suffisait de distinguer la famille, les amis, ses collègues, son patron, le boulanger, la caissière, le facteur et compagnie…pour choisir la formule plus ou moins intime à utiliser. On pouvait adresser des vœux aux couleurs des aspirations (supposées) des personnes que nous côtoyions, sur les thématiques habituelles : amour, travail, famille, argent, santé etc..

Et cette année, BIM ! La généralisation ne fonctionne plus. La personnalisation non plus. Je ne l’avais pas vu venir. Mais pourquoi ? 🤔

Parce que pour certains, leur souhaiter ce qui nous semble important, c’est peut-être les stigmatiser sans le vouloir, mettre le doigt où il ne faut pas. C’est afficher des dogmes et des croyances qui ne sont plus valables aujourd’hui, en tout cas pas universellement. Je dirais même que la singularité est de mise !

Exemples à l’appui : Souhaiter à un(e) célibatair(e) de trouver l’amour, c’est supposer d’une part qu’il/elle ne l’a pas, d’autre part qu’il/elle ne peut le trouver qu’avec un(e) partenaire, et qu’enfin c’est un des buts de sa vie alors qu’il n’en est sans doute rien. Et c’est la même chose pour des couples en leur souhaitant des enfants, ou pour la prospérité et le travail pour ceux qui rêvent de sens et de sobriété avant tout.. vous me suivez ?

Une personne (que j’apprécie beaucoup au demeurant) me disait il y a quelques jours à ce sujet :

« Mais pourquoi ne nous souhaitons-nous pas simplement d’être heureux ? »

Rendons à César ce qui est à César. Les romains décidèrent de fixer le nouvel an au 1er janvier et de le dédier au dieu Janus. Cette date devint le symbole de l’opulence et de la prospérité que l’on souhaitait donc à chacun.

Aujourd’hui, la recherche du bonheur et du sens de la vie semble devenir plus prégnante. Etre plutôt qu’avoir. Donc souhaiter d’être heureux est bien l’essentiel à vouloir pour chacun d’entre-nous.

Pour autant, faut-il balayer tout le reste ? Faut-il reprocher à toutes ces personnes certainement bien intentionnées de nous offrir leurs meilleurs vœux d’amour, de prospérité, d’enfants et de réussite professionnelle alors que ce ne sont pas nos desiderata ? Ne faut-il pas être indulgent à l’égard de cet usage finalement pas si simple, à ne pas zapper dès le 3 janvier (j’avoue que c’est un peu mon cas), et pour lequel chacun veut faire au mieux en trouvant le juste milieu entre la formule classique mais un peu froide, et la version trop remplie qui est peut-être le reflet de ce qu’on voudrait qu’on nous souhaite nous-mêmes ?

Et puis je mets ma main à couper que lorsque toute le monde se dira « Je te souhaite d’être heureux », il y aura des bien-pensant qui viendront remettre en question cette nouvelle mode en la dénaturant pour la qualifier d’hypocrite ou manipulatoire mais c’est un autre sujet…

Alors comment faire ?

Faites comme vous voulez ! Tant que cela raisonne juste pour vous, que votre intention est bienveillante (ouh là ça aussi ça devient un gros mot de nos jours.. mais j’assume, c’est la base pour bien communiquer en accordant à l’autre autant de valeur que l’on s’en accorde), il appartient à vos interlocuteurs de le recevoir de la même manière, sans interprétation qui teinterait le message d’émotions inconfortables. Et d’ailleurs, de ce cas, à quoi cela ferait-il écho ?

Alors en ce début janvier, à vous qui me lisez, je choisis de ne pas choisir ce qui est important pour vous. Je vous souhaite tout ce que je me souhaite personnellement pour cette nouvelle année et vous laisse faire votre marché, ou pas 😁.

Que 2023 soit pour vous l’année :

  • des résolutions (encore un vilain mot !) qui vous enthousiasment,
  • des intentions qui vous font vibrer,
  • des rencontres inspirantes, étonnantes, enrichissantes,
  • des activités qui font sens et vous donnent de la joie,
  • des projets incroyables qui vous oserez enfin commencer (quitte à se planter mais ne pas regretter),
  • de l’amour/amitié que vous donnerez et recevrez,
  • de l’émerveillement dans chacune de vos journées,
  • de la gratitude pour ces émerveillements,
  • d’une pleine santé tête/cœur/corps pour vivre au plus près de tout ce qui compte pour vous.

Bonne et heureuse année 2023 à tous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s